Acheter un immeuble

Acheter un immeuble

Acheter un immeuble

Vous pensez acheter un immeuble?

Voici quelques points à prendre en considération pour faire le bon choix.

Recherchez-vous un immeuble pour l’habiter ou pour le louer ou pour y installer votre entreprise. Vos préoccupations d’investissement ne seront pas les mêmes selon vos intentions.

Si vous achetez un immeuble pour y demeurer, prévoir la bonne grandeur pour éviter de redéménager rapidement. Vérifier la distance de votre travail et les facilités de transport. Les commodités autour pour vous faciliter la vie.

Si vous achetez un immeuble comme placement, l’emplacement influencera sa valeur lors de la revente. Choisissez un secteur où l’emploi est en santé et la population en croissance. Vérifier le prix des logements dans le secteur en vue.

Si vous pensez y installer votre entreprise, le positionnement sera généralement influencé par la concurrence et les facilités d’exploitation.

L’état de l’immeuble devait être évalué quant à sa structure, son état de conservation, le type de construction et le type et  la qualité des locataires. Il faut aussi évaluer les travaux d’aménagement et des réparations à venir pour les 5 prochaines années afin de ne pas vivre de mauvaises surprises. Si possible faire les rénovations nécessaires avant d’aménager.

Il est essentiel de vérifier le zonage de la municipalité pour éviter d’être limité dans vos projets.

Afin de vous assurer un financement, il est important de s’assurer que le terrain n’est pas contaminé.

Prévoir 4 à 10% du coût de l’immeuble pour les frais initiaux lors de l’achat tel que le notaire, les droits de mutation, raccordements aux services publics, etc.

Si vous optez pour un immeuble locatif, il faut tenir comptes de certains avantages et inconvénients même si présentement les faibles taux d’intérêt et la hausse du prix des propriétés sont attrayants.

Revenus : Un immeuble locatif vous procure des revenus mensuels réguliers. Vous devez aussi prévoir un coussin de liquidité advenant que vous ayez un logement vacant durant quelque temps.

Dépenses : Il faut prévoir un fonds pour les dépenses  imprévues tels une réparation urgente, un bris majeur. Budgétez aussi une réserve pour les améliorations locatives surtout lorsqu’il y a des changements de locataires.

Gestionnaire : Si vous voulez diminuer votre stress, vous pouvez engager un gestionnaire d’immeuble, mais vous devez prévoir des frais de gestion entre 8 et 10% de vos revenus bruts de location.

Financement : Prévoir une mise de fonds minimum de 20% si l’immeuble compte entre un et 4 logements. C’est généralement 10% si vous habitez l’immeuble.

Plus-value : Historiquement les immeubles ont pris de la valeur dans le temps, mais la conjoncture économique peut varier d’une région ou d’un quartier à l’autre.

Fiscalité : Il peut être avantageux de pouvoir déduire certaines dépenses, telles que les intérêts sur hypothèque, les impôts fonciers, l’entretien et les réparations, les assurances, les frais de gestions, certains honoraires professionnels et frais de déplacements,  etc.

Les revenus locatifs nets doivent être ajoutés à votre revenu imposable. Donc ils peuvent être imposés à un taux marginal élevé. Mais ils viennent augmenter vos droits de contribution au REER. Une perte peut par contre venir réduire votre revenu imposable.

À la revente : Le gain réalisé lors de la vente est imposé comme  un gain en capital et on doit ajouter 50% du gain réalisé à votre revenu imposable. Vous pourrez déduire les frais de commissions de votre courtier d’immeuble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
- Entrez votre position -
- or -